allaitement

Réussir l’allaitement maternel : 3 conseils utiles

Conseillé jusqu’à l’âge de 6 mois, l’allaitement est une expérience inédite qu’une jeune maman comme vous appréhende. Quelle technique adopter ? Quelle est la meilleure position pour allaiter ? À quelle fréquence le bébé doit-il allaiter ? Comment éviter les crevasses ? Les questions fusent certainement dans votre tête. Si vous en êtes à votre première expérience, voici 3 conseils pour réussir l’allaitement maternel.

Hydratez ses seins

Avant et pendant l’allaitement, vos seins ont besoin d’être hydratés, plus précisément vos auréoles et vos mamelons. En effet, l’allaitement peut s’accompagner de douleurs, de crevasses et d’assèchement. Pour prévenir ces différents désagréments, l’hydratation est la meilleure solution.

Vous devriez lire ceci aussi : Booster sa production de lait maternel : est-ce dangereux ?

L’hydratation permettra non seulement de réduire la congestion mammaire, mais aussi prévenir l’apparition des vergetures et donner du tonus à la peau. C’est également un moyen d’activer une meilleure circulation lymphatique et de favoriser la microcirculation sanguine dans les seins. Prenez donc l’habitude de :

  • vous doucher avec des savons gras en insistant sur les mamelons ;
  • vous masser les tétons et les aréoles avec une huile (argan, jojoba, etc.) ou un beurre végétal (karité, cacao, etc.).

Commencez l’allaitement dès la naissance

Pendant la grossesse, la prolactine permet aux seins de synthétiser et de stocker le lait. Tout de suite après l’accouchement, le taux d’ocytocine monte, provoquant la contraction et l’éjection du lait à travers des canaux galactophores. La production de cette hormone est stimulée par la stimulation du mamelon et de l’aréole. Ceux-ci contiennent des récepteurs qui réagissent à l’étirement provoqué par la succion.

Lire également : Lait maternisé : lequel choisir pour votre enfant ?

Or, il y a un temps de latence entre le moment où l’ocytocine est sécrétée et le moment où le lait est éjecté. Par conséquent, plus tôt votre bébé est mis au sein, plus tôt la production de lait se déclenchera. Le fait de mettre bébé au sein assez tôt permet d’activer le réflexe de la lactation rapidement. Aussi, évitez de mettre votre bébé au sein pendant moins de 10 minutes.

Par ailleurs, il est très important pour votre bébé de boire le premier lait, le colostrum. Il se compose principalement d’acides gras et d’anticorps permettant à votre bébé de développer un système immunitaire robuste.

Adoptez la bonne position pour l’allaitement

Vous devez adopter la posture qui vous permet à vous et à votre bébé d’être à l’aise. Avec votre avant-bras, soutenez les épaules et le cou de votre bébé de manière ferme. Vous pouvez vous aider d’un coussin d’allaitement pour trouver la position la plus confortable pour votre bébé. Demandez conseil à une sage-femme, à une infirmière, à un médecin ou à une consultante. Retenez tout de même qu’il existe jusqu’à 6 positions pour réussir l’allaitement.

La position en ballon en rugby

C’est une position assise recommandée à la suite d’une césarienne parce qu’elle réduit la pression sur votre ventre. Elle vous permet de caler votre bras grâce à un coussin et de passer votre bébé sous l’épaule. 

La position en berceau

C’est une position qui peut être adoptée étant debout ou assise. Elle consiste à se servir d’un oreiller pour augmenter le confort de l’allaitement. Idéale pour un nouveau-né, elle favorise le contact mère-enfant.

La position en berceau croisé

Idéal en position assise, le berceau croisé est idéal si vous avez un bébé très énergique. Il convient tout à fait aux premiers jours de vie de votre bébé.

La position biological nurturing

Pour votre bébé, cette position semi-assise est la plus naturelle. Pour les fois où vous avez mal au dos, c’est une position tout à fait convenable.

La position allongée sur le côté

Être allongé sur le côté pour l’allaitement est à la fois reposant et relaxant pour le bébé. Vous pouvez adopter cette position lorsque vous allaitez la nuit.

La position en cavalier

Cette position assise consiste à garder votre bébé en position verticale. Elle est à privilégier pendant la tétée si votre bébé a des problèmes de reflux gastrique ou s’il est un peu plus grand. En plus, elle vous donne plus de liberté de mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *