allaitement

Booster sa production de lait maternel : est-ce dangereux ?

Alors que vous avez fait le choix d’allaiter votre bébé, vous rencontrez des problèmes pour produire du lait maternel. Plusieurs solutions médicamenteuses existent pour booster la production de lait maternel. Sont-elles sans danger aussi bien pour vous que pour votre bébé ? Retrouvez toutes les réponses ici.

Que savoir sur les médicaments qui boostent la production de lait ?

Avant l’arrivée des médicaments galactagogues, les médicaments habituellement utilisés pour la sécrétion lactée sont formulés pour le traitement des troubles de l’estomac. La montée de lait occasionnée par la prise de ces médicaments ne constitue en réalité qu’un effet secondaire. Il s’avère qu’ils contiennent des galactagogues, c’est-à-dire des substances qui activent la montée de lait.

A lire aussi : Allaitement mixte : comment alterner lait maternel et lait en poudre ?

Quant aux médicaments galactagogues, ils sont spécialement formulés pour la montée laiteuse. Leur formule est le plus souvent axée autour de substances ou d’hormones. La plupart sont actives dans la production de lait de manière naturelle. Il s’agit notamment de :

  • l’ocytocine ;
  • la prolactine ;
  • le metformin ;
  • le metoclopramide, etc.

Que ces médicaments soient spécifiquement formulés pour la production de lait les rend-il leur utilisation légitime ?

A lire absolument : Allaitement prolongé : comment contrer les remarques

Les médicaments pour booster l’allaitement sont-ils dangereux ?

L’efficacité de plusieurs galactagogues dans l’activation de la montée de lait est avérée. Cependant, certaines études ont prouvé que leur utilisation n’est pas sans conséquence. Déjà, ces médicaments passent dans le lait maternel. Ils peuvent donc être ingérés par votre bébé, même si c’est en très faible quantité.

En fonction de leur formulation, la prise de ces médicaments pourrait s’accompagner de plusieurs effets secondaires, notamment sur le système cardiovasculaire. Ils doivent être évités si votre bébé ou vous souffrez de problèmes cardiaques. De même, certains pourraient être responsables d’une dépression.

Pour l’heure, les études sur les effets secondaires consécutifs à la prise de pilules pour booster l’allaitement sont encore en cours. En attendant, plusieurs formules naturelles sont proposées pour réduire au maximum les risques pour votre santé et celle de votre bébé. Il n’est donc pas interdit d’utiliser ces médicaments pour activer la production de lait maternel, mais il faut juste savoir bien choisir.

Comment choisir son médicament boosteur de lait ?

Tout est dans le choix de votre médicament permettant de booster votre lait. En effet, il existe plusieurs produits formulés de sorte à respecter la santé de la mère et de l’enfant. Ils se composent le plus souvent d’ingrédients 100% naturels, principalement des plantes réputées pour leur action sur la production de la prolactine, l’hormone responsable de la sécrétion de lait comme l’anis, le malt ou le fenouil.

De même, certains de ces produits sont enrichis pour compenser les besoins nutritionnels de l’enfant. La plupart du temps, ils sont enrichis au carbonate de calcium de sorte à aider votre bébé à former une ossature solide. En général, les résultats sur la quantité de lait produit sont visibles au bout de quelques jours.

Pour trouver la bonne formule, il est conseillé de demander l’avis d’un professionnel de l’allaitement tel qu’une consultante en allaitement, un médecin ou une sage-femme. Ils sont habilités à vous informer et à vous prescrire la bonne formule. Ce sont des produits vendus sans ordonnance en parapharmacie ou en pharmacie.

Les pilules bosteurs de lait règlent-ils tous les problèmes de montée de lait ?

Les pilules boosteurs doivent être prises au bon moment. Si vous devez en prendre, ça doit être environ 3 semaines après l’accouchement, mais aussi à 3 mois et à 6 mois. C’est le moment où la croissance de votre bébé connaît un pic et s’accompagne d’un besoin en lait maternel plus important.

Même en étant bien conseillé et en trouvant la bonne formule, retenez que les pilules ne suffisent pas, à elles seules, à stimuler la production de lait maternel. En aucun cas, leur prise ne doit remplacer la stimulation de la production de lait à travers la succion.

Pensez donc à demander également conseil à votre conseiller en allaitement afin d’améliorer votre technique de mise au sein. En effet, il se peut que vos problèmes de montée de lait soient seulement d’ordre technique et qu’en réalité, vous n’ayez pas réellement besoin de prendre des médicaments pour booster la montée de lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *