allaitement

Allaitement mixte : comment alterner lait maternel et lait en poudre ?

L’allaitement mixte consiste à nourrir le nourrisson au lait maternel et au lait industriel. Que vous ayez fait ce choix librement ou par contrainte, il est important que vous sachiez à quel moment votre bébé doit être mis à l’allaitement mixte et de quelle façon l’introduction au lait en poudre doit commencer. Voici toutes les infos utiles sur le sujet.

L’âge idéal pour commencer l’allaitement mixte

Le lait maternel est le meilleur pour votre bébé, car il contient tous les nutriments indispensables à sa croissance et au développement de son système immunitaire. Les experts recommandent donc d’allaiter de manière exclusive votre bébé jusqu’à 6 mois au moins, puis de commencer la diversification alimentaire tout en maintenant l’allaitement.

A lire en complément : Lait maternisé : lequel choisir pour votre enfant ?

Par conséquent, introduisez le lait en poudre dans l’alimentation de votre bébé le plus tard possible pour permettre à votre bébé de profiter le plus possible du lait maternel et de ses bienfaits. De plus, l’introduction précoce du lait artificiel réduit le nombre de tétées. Or, la production de lait maternel se fait en fonction de la demande. Moins votre bébé tète, moins vous produisez du lait maternel, ce qui pourrait conduire à un sevrage précoce.

S’il n’est pas possible d’allaiter votre bébé jusqu’à 6 mois de manière exclusive, attendez que votre bébé ait au moins 6 semaines avant d’introduire le lait industriel. Pendant ce temps, la lactation ainsi que la succion du sein auront eu le temps d’être correctement mises en place. C’est d’autant plus important que la succion au sein est totalement différente de celle au biberon.

Lire également : Allaitement prolongé : comment contrer les remarques

Malgré tout, c’est à vous de déterminer, en fonction de vos contraintes, mais aussi de vos envies, le moment idéal pour introduire l’allaitement mixte.

Les tétées à remplacer par le lait en poudre

Vous l’aurez compris ! Le principal risque avec l’allaitement mixte concerne le désengorgement des seins. Par conséquent, pour limiter l’impact de l’introduction du lait en poudre, vous devez bien choisir les tétées qui seront remplacées.

Commencez par les tétées les moins abondantes. Il s’agit généralement de celles de l’après-midi. Ne touchez pas aux tétées du matin ni à celles du soir et de la nuit dans le cas où votre bébé tète la nuit également, car ce sont les plus abondantes.

Le remplacement du lait naturel par le lait artificiel doit commencer progressivement, à raison d’un biberon par jour. Au bout de 2 ou 3 jours voire 6 dans certains cas, vos seins devraient être moins tendus. Vous pourrez alors passer à 2 biberons par jour, puis faites évoluer le nombre de biberons à 3 par jour.

Pour les créneaux au cours desquels vous maintenez le lait maternel, vous pouvez tirer votre lait et le mettre au frais une fois que vous aurez repris le travail. D’une part, tirer votre lait permet à votre bébé de continuer à profiter du lait maternel et de ses bienfaits. D’autre part, c’est un excellent moyen de désengorger vos seins et de maintenir un bon niveau de montée de lait

Par contre, une fois que vous êtes à la maison, n’hésitez pas à rattraper ces moments perdus. Pendant les jours de congé ou les week-ends, il est recommandé de multiplier les tétées et d’éviter les biberons au maximum.

Le lait en poudre qu’il convient de choisir

Autre étape importante de l’allaitement mixte : le choix du lait en poudre. En la matière, les recommandations sont les suivantes :

  • le lait 1er âge (préparation pour nourrisson) pour les nourrissons de 0 à 6 mois  ;
  • le lait 2e âge (préparation de suite) pour les bébés de 6 à 12 mois.

Pour les bébés présentant un risque allergique digestif, cutané ou respiratoire, ce sont les laits hypoallergéniques qui sont recommandés. Toutefois, ils ne sont recommandés que pour les 4 à 6 premiers mois de vie. Dès que débute la diversification alimentaire, leur utilisation n’est pas recommandée.

N’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel de la santé ou un professionnel de la nutrition infantile. Il saura vous aider à choisir en fonction des besoins de votre bébé, sachant que lesdits besoins évoluent en fonction de son âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *