Naissance

Chlorure de magnésium pour faciliter l’accouchement : témoignages

Le chlorure de magnésium, sel minéral présent à l’état naturel, est un allié de choix pour les mères qui doivent lutter contre la fatigue, notre éternelle ennemie. Marie-France Muller en décrit toutes les vertus, dans son petit livre, très rapide à lire, Le Chlorure de magnésium: un remède miracle méconnu.  Voir aussi le billet de Selma pour écouter une interview à la radio du même auteur. Le chlorure de magnésium est disponible en pharmacie sous forme de sachet à diluer dans un litre d’eau ou sous forme de comprimés « Delbiase », ou en magasin diététique sous l’appellation « nigari » à diluer également (3 cuillerées à soupe dans un litre d’eau). Le chlorure est la forme de magnésium la mieux assimilée et la mieux tolérée par l’organisme, elle a également un rôle de lutte contre les infections en apportant aux défenses de laide pour lutter elles-mêmes. On peut donc en prendre à visée curative, ou en cure de 20 jours avec des pauses de 10 jours pour une remise en forme. Il est tout à fait compatible avec la grossesse et l’allaitement, et des mamans ont pu tester et approuver ses effets positifs. Voici leurs témoignages:

Témoignage d’Oum Lina

Suite à un premier accouchement long et épuisant, je m’étais décidée cette fois à vivre un accouchement rapide avec la permission d’Allah bien sûr. Je me suis donc renseignée d’avantage que pour la première fois, j’ai tendu l’oreille car les meilleurs conseils sont ceux des expériences vécues et je me suis faite mon programme pour le 9ème mois. J’ai donc entamé, suivant les conseils d’une sœur, une cure de chlorure de magnésium, trois semaines avant la date présumée de mon terme et ce, à raison d’un verre à eau par jour. J’y versais un peu de jus de citron afin d’améliorer le goût et ca passait très bien. Je me préparais également 2 tasses de tisane de feuilles de framboisier par jour, 3 semaines avant le terme. Pour le jour J, j’avais mis dans mon sac à main une petite bouteille d’eau de Zamzam et j’avais indiqué à mon mari les versets à lire dans l’eau afin de faciliter l’accouchement (s.41 v.47, s.13 v.8). J’ai noté les dou3as que l’on m’a demandé et les versets préconisés pendant le travail.

Le samedi 3 mars, je me lève aux environs de 11h du matin, je m’aperçois avoir perdu un peu d’eau (surement une légère fissure de la poche des eaux). Je dis alors à mon mari : « j’accouche aujourd’hui, j’en suis sûr !». Après avoir pris mon petit déjeuner, je me lève pour sortir de la cuisine, et là, à la porte, je suis prise d’une contraction qui m’a l’air bien forte pour une première. J’appelle ma sœur afin qu’elle vienne récupérer ma fille. 5 minutes après, elle arrive, prend la petite et se sauve pour ne pas me voir souffrir. Vers 12h30, trouvant que mes contractions étaient rapprochées, mon mari me propose le bain.J’y reste une vingtaine de minutes, un vrai soulagement ! A la sortie du bain, c’était reparti pour des contractions bien rapprochées. J’étais bel et bien en plein travail. Ayant opté pour de l’haptonomie comme préparation à l’accouchement, à chaque contraction, je laissais mon mari gérer la situation. A 13h, je propose à mon mari de nous rendre à la maternité afin de savoir où j’en étais. Le temps de déposer les affaires dans la voiture, de marcher avec des contractions hyper rapprochées (j’avais vraiment l’impression de contracter en continu) d’arriver à la maternité, il était presque 14h. J’entre dans la salle de visite, la sage femme m’examine et là, elle m’annonce que je suis à dilatation complète. Explosion de joie malgré la douleur. Elles m’emmènent en salle d’accouchement ; une fois installée, je ressens l’envie de pousser. Après 2 bonnes poussées, le deuxième don d’Allah est parmi nous, à 14h30. Je remercie Allah ainsi que les personnes qu’Il a mis dans mon chemin qui ont été un sabab pour que je vive un accouchement comme j’en avais rêvé.

Témoignage d’Oum El Benett

‘Jai utilisé du nigari pendant toute ma grossesse et pendant l’accouchement. Al hamdoulillah Dieu ma énormément facilité et je dois dire que j’ai accouché en pleine forme! Qui aurait pu prédire une chose aussi incroyable, alors que lors de la fois précédente, j’étais carencée, déprimée, et surtout complètement épuisée. Au point que j’ai eu du mal à ressentir de la joie, ni quoi que ce soit d’ailleurs, au moment où j’ai eu mon bébé dans mes bras. Pendant cette précédente grossesse, javais patienté en me disant que mon état était normal et que ça allait passer, mais désormais je sais que c’est faux, que ça vaut mille fois la peine de rechercher des solutions pour être heureuse et en pleine forme.
Pendant la grossesse (et avant également pour d’autres raisons) j’évitais aussi le lait, le sucre blanc, le gluten. J’ai pris aussi beaucoup de verdures sous forme de légumes, de jus verts, de chlorophylle, des fruits frais, des bonnes huiles riches en acides gras polyinsaturés, des probiotiques. Le plasma de Quinton hypertonique ma aussi aidé, mais comme il coûte cher, je n’en ai pas pris longtemps. J’espaçais mes cures de chlorure de magnésium d’environ 10 jours ou 2 semaines. Lors du 9ème mois, je marchais encore beaucoup même à allure rapide, et je me sentais légère. Si javais des contractions, je m’asseyais ou m’allongeais 5 minutes. « Et ça repart! »
Le jour de l’accouchement, je me suis préparée une bouteille de nigari à ma portée, et j’en ai bu à intervalles de 2 ou 3 heures, quelques gorgées. Je m’étais dit que ça me serait sans doute utile bi idnillah, car javais tendance à souffrir de crampes pendant la naissance. L’utérus est après tout, lui aussi, un simple muscle, et a besoin de magnésium pour contracter. Al hamdoulillah, la naissance a été rapide et facile. Les tranchées (contractions post-accouchement qui permettent à l’utérus de reprendre sa taille initiale) étaient vraiment supportables, très peu douloureuses, alors que la dernière fois, j’en hurlais, pliée par terre par la douleur et on m’avait donné des anti-inflammatoires.
Pendant ce dernier accouchement, après avoir pris ma fille dans mes bras, j’ai ressenti une joie extrême, de plus j’étais en pleine forme, je me suis levée peu après et ai marché avec mon bébé dans les bras jusqu’à la chambre. J’ai mangé des dattes fraîches avec plaisir. Je me souviens avoir dit à ma sage-femme: « j’ai l’impression que je pourrais aller faire les soldes, maintenant! ». J’étais sur mon petit nuage pendant plusieurs jours, ma châ Allah, la qouwwatta illa billah. J’ai continué la cure quelques semaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *